Blog de bébé

Comment comprendre le développement cognitif des nourrissons

Univers de bebe
Rédigé par Aller bébé
Rate this post

Univers de bebeLes bébés apprennent un grand nombre de compétences au cours de leurs deux premières années. Le voyage de l’aspect purement réflexif “manger-dormir-faire ses besoins” à celui d’apprentissage «Maman, pourquoi le ciel est bleu?” nécessite d’intégrer des données à un rythme inégalé à tout autre stade de la vie. Non seulement doivent-ils apprendre de nouvelles informations, mais leur cerveau se développe à un rythme stupéfiant qui rend incroyable la manière dont la nature rend possible l’apprentissage de la pensée. Un modèle de cette période de développement, créé par Jean Piaget, est détaillé ci-dessous, avec les étapes de l’apprentissage du langage en plus. Notez que cet article ne couvre que le développement cognitif (la pensée et le langage) et non pas d’autres types de développement, comme les développement moteurs.

  • De la naissance à 1 mois – A ce stade, les nourrissons répondent uniquement par des réflexes (par exemple, sucer une tétine). Il n’y a pas vraiment de processus cognitif dans ces actions. Ils imitent les mouvements de la bouche qu’ils ont observés, ce qui est la première étape du langage sauf que leurs cordes vocales ne sont pas assez développées pour former des sons.
  • 1-4 mois – Les bébés commencent à comprendre les tendances, ainsi, la présence d’un biberon signifie se nourrir. Les bébés commencent à choisir de faire les choses parce qu’ils anticipent les résultats. Ils apprennent la confiance (si leurs besoins sont satisfaits) ou la méfiance (s’ils ne le sont pas). Ils commencent à gazouiller des voyelles et des bruits, et vers 4 mois, ils peuvent aussi faire des sons de consonnes (b, k, m, g, p).
  • 4-8 mois – Jusqu’à  présent, la totalité de leurs actions a été centrée autour de leurs corps, mais maintenant ils commencent à effectuer des actions sur les objets externes, sans relation avec besoins physiques. Ils explorent avec la main et la bouche et commencent à expérimenter avec des objets. Ils peuvent suivre des objets qui quittent leur champ de mire direct. Ils commencent à joindre les consonnes et les voyelles pour former des mots vides de sens ( «gaga»). Ces mots commencent à adopter le rythme de la langue qu’ils entendent, et ils apprennent à parler à leur tour pour communiquer avec les autres plutôt que de parler tout le temps. À la fin de cette période, ils commencent à comprendre certains mots simples (“lait”) et commencent parfois à utiliser des mots pour représenter des objets. Ces paroles sont en général très simples et non de véritables mots («mama») ou (“bou” pour appeler leur peluche préférée.)
  •  8-12 mois – Les bébés commencent à adopter des moyens plus sophistiqués dans leur comportement. Ils miment des actions telles que les claquements de mains. Ils vont répéter la même action avec des objets divers pour comparer les résultats, par exemple découvrir ce que la chute d’un bloc de bois sur un plancher produit comme son, et la comparer à la chute d’un ours en peluche. Ils apprennent que les objets ne disparaissent pas quand ils sont hors de leur vue (permanence de l’objet) et examinent les objets qui ont été cachés. Ils commencent à utiliser de vrais mots et lors de leur premier anniversaire, ils peuvent former une douzaine de mots. Ils comprennent beaucoup plus qu’ils ne parlent. À la fin de cette période, ils peuvent mettre en évidence les objets désirés et opinent ou secouent la tête en réponse à des questions. Il sera même possible d’installer bébé sur un tricycle pour lui apprendre les premiers pas du pédalage.
  • 12-18 mois – Les bébés continuent à explorer et expérimenter, mais ne comprennent pas que certaines choses peuvent blesser, tels que des couteaux et des prises électriques. Vous devez donc les éloigner de tout cela. Leur compréhension de la permanence de l’objet est plus avancée et ils peuvent trouver des objets qui ont été cachés, puis les transféré à un autre endroit. Ils peuvent se souvenir des images des objets sans les voir et vice versa. Ils commencent à utiliser différents tons de voix pour donner aux mots de multiples significations. Par exemple, le mot “maman” peut signifier “Où est maman?”, “Maman, viens ici”, ou “Je t’aime, maman», selon le ton de l’enfant. Les mots sont souvent généralisés, ainsi le “chat” désigne tout animal à fourrure.
  • 18-24 mois – Les bébés cherchent des objets dans des lieux attendus, comme la recherche d’un jouet dans le coffre à jouets, même si l’objet ne ‘y trouve pas. Ils apprennent les phrases de routine et savent ainsi que « allons chercher un DVD » signifie prendre la voiture, être attaché dans le siège bébé, bouger, et ainsi de suite. Ils ont une compréhension du passé, du présent et du futur. Ils apprennent à grouper les objets en catégories, reconnaissant ainsi un objet comme une chemise, même si elle est différente des autres chemises qu’ils ont vues. À la fin de la période, ils ont appris à imaginer des choses lors de leurs jeux. Ils commencent à parler en phrases en utilisant des noms, verbes et adjectifs (mais rarement d’autres parties du discours). Ils peuvent exprimer des sentiments tels que le «je suis triste” et savent distinguer entre « moi » et « le mien ». Il peuvent aussi dire leur nom et utilisent environ 100 mots.

Comme pour tout développement graphique, les âges indiqués sont des moyennes ou des âges médians. Si votre enfant est en retard dans certains domaines particuliers, cela ne signifie pas qu’il faut paniquer. De même que s’il est en avance, il n’est pas nécessairement un génie. Albert Einstein n’a pas commencé à parler avant l’âge de trois ans et n’a pas bien parlé avant d’être beaucoup plus vieux. Ma sœur a mis du temps à utiliser les mots, et puis soudain, elle s’est mise à faire des phrases complètes.

Ceci étant dit, les retards dans le développement du langage peuvent être particulièrement gênant plus tard dans la vie et dans de nombreux cas, les gens ne pourront jamais le rattraper. Ces retards peuvent aussi être symptomatiques de troubles auditifs subtils que les examens typiques ne peuvent détecter.

Comme c’est le cas pour beaucoup de choses avec votre enfant, il est difficile de trouver l’équilibre entre exagération et ignorance d’un problème potentiellement sérieux. Si vous avez des préoccupations concernant le développement de votre enfant, parlez-en à votre pédiatre.

Concernant l'auteur

Aller bébé