Eveil et jouet

Tout savoir sur Sophie la girafe

Qui ne connaît pas la célèbre Sophie la girafe ? Ce ne serait sans doute pas à tort si on affirmait que tout le monde a possédé un exemplaire de ce jouet légendaire. Dans le monde de la puériculture, Sophie a accompagné plusieurs générations dans leur enfance. En effet, ce jouet a déjà connu un énorme succès au temps de nos parents. Sophie continue même aujourd’hui de rafler les résultats commerciaux malgré le fait que la forme du modèle original n’a vraiment pas changé au fil des années. Cela dit, une grave polémique tourne actuellement autour de Sophie la girafe et il est difficile de distinguer la vérité face aux rumeurs qui circulent.

Les dessous du succès de Sophie la girafe

À vrai dire, à l’origine, le succès de Sophie la girafe n’est pas vraiment dû à la politique marketing de la société Vulli, l’entreprise qui en détient les droits actuellement. Au départ, dans les années 1960, la société Delacoste croyait qu’ils allaient conquérir le marché de la puériculture grâce à l’originalité de Sophie la girafe et ses dimensions qui seraient parfaitement adaptées aux tout-petits. Mais en réalité, la réussite commerciale de ce jouet repose surtout sur les techniques de fabrication basées sur l’utilisation de caoutchouc naturel. Avec ces principes de conception, il est alors difficile de croire à cette polémique de Sophie la girafe dangereuse car tous les éléments utilisés dans la fabrication de ce jouet sont spécialement destinés aux tout-petits. Même la peinture utilisée est de nature alimentaire, ce qui fait que Sophie la girafe peut être mordillée par les enfants sans qu’il présente des risques pour leur santé. Il n’est donc pas étonnant si la société Delacoste n‘a jamais été inquiétée par les poursuites durant plus d’un demi-siècle d’existence de ce jouet mythique. En effet, rien qu’en 2010, Sophie la girafe atteint le chiffre record des 50 millions de ventes et ce succès ne risque pas de s’estomper d’ici peu.

Quid de la toxicité du jouet ?

Si le succès de Sophie la girafe s’apparente un peu à un conte de fées durant ses 50 premières années d’existence, le jouet légendaire connaît son apogée en 2010 avant de connaître un peu plus tard un léger déclin. La cause revient à un test mené par une association de consommateurs en Allemagne qui a affirmé que Sophie la girafe contenait des substances toxiques pour les enfants. Cette association arguait le fait que le célèbre jouet contenait des substances qui libèrent de la nitrosamine lorsqu’il est mordillé par les bébés. La panique a alors saisi les parents car selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la nitrosamine serait potentiellement cancérigène. Toutefois, peu après cette accusation, des tests ont ultérieurement révélé que le taux de nitrosamine de Sophie était plutôt modéré et la Société Vulli a eu gain de cause au Tribunal. Malgré cette réhabilitation de la justice, la polémique sur la toxicité de Sophie la girafe fait toujours rage sur les réseaux sociaux. Comme il est difficile de contrôler la divulgation d’informations sur internet, de nombreux utilisateurs ne savent plus à quel saint se vouer. Le problème, c’est que les gens ont souvent tendance à prendre les opinions des blogueurs et autres informateurs du genre comme de vérités fiables.